Localisation

Issendolus

Les Peyres

Pierres sèches

Coups de coeur

Tourisme

Gastronomie

Terroir

Toponymie

La Faune

Bonus

Revue de presse

 

                                                                                                                                                                                        Page modifiée avec  le:

 

      Pierres sèches    

 

En juillet et août 2007, rénovation d'un muret en pierres sèches au lieu-dit Montin, organisation du Parc Naturel Régional des Causses du Quercy, voir les photos de la rénovation.

Les constructions (caselles, gariotes, bories, ...) et les murets en pierres sèches sont une des caractéristiques remarquables du Quercy. Même si ce type de construction se retrouve dans d'autres régions de France, la densité de constructions et de murets en pierres sèches dans le Quercy est probablement la plus élevée de France , on évalue à des milliers de kilomètres leur présence dans les Causses du Quercy (voir à ce sujet le site de Christian Lassure: "Pierre sèche" ainsi que celui de Claude Lufeaux: Gariotes Cabanes et Caselles).

La technique de construction des murets n'est pas aussi compliquée qu'il y parait au premier abord. Sur le conseil des anciens, j'ai moi-même construit, en me basant sur des murets presque complètement écroulés, environ 70 m de ces fameux murets (voir photo1, photo2, photo3 et photo4). Ceux-ci sont agrémentés d'un certain nombre de constructions spécifiques à la région:

  • Un passage pour bergers appelé également "darcador" ou "sautador", en réalité un escalier grossier qui permettait à ceux-ci d'enjamber le mur (voir photo).

  • Un passage à lapins également appelé "doat" ou un "aigadel", qui sert plus à notre chat Zizou qu'aux lapins (voir photo).

  • Un abri de berger, réalisé comme refuge pour les petits-enfants (voir photo).

  • Un porte de passage entre les prairies (voir photo).

  • Un compteur à mouton appelé également "pas de lèbre" ou "comptador", comme un seul mouton passait à la fois, cela permettait au berger de les compter (voir photo). Comme certains bergers ne savaient pas compter couramment, ils utilisaient un bâton taillé (voir 3iéme page: l'entaille).

A côté des murets, on trouve une quantité de pierres levées, de dolmens et de menhirs de toutes les tailles, à titre d'exemple, les deux pierres levées à l'entré de la propriété (voir photo) ainsi qu'une aux formes assez biscornues trouvée dans un muret en réparation (voir photo).